Pour nous trouver:

Association Jardin del Eden

℅ F. Lucchina-Comte

rue Armand-Schwarz 6

2800 Delémont

 

Coordonnées bancaires: 

Association Jardin del Eden

℅ F. Lucchina-Comte

rue Armand-Schwarz 6

2800 Delémont

Banque Valiant - Delémont

IBAN: CH97 0630 0016 0701 2010 2

 

un engagement d'une vie...


Le petit orphelinat de la Sierra Equatorienne a été fondé en 1989 sur l'initiative de Roberto Altamirano et Anita Constante. ils accueillaient à l'époque dix enfants de prisonniers sur un terrain mis à leur disposition par une église. Leur toît était un ancien poulailler, sans eau courante ni électricité. Aujourd'hui, le petit orphelinat a bien grandit, s'est modernisé et est activement soutenu par l'état équatorien qui lui a donné le statut d'institution officielle. 

 

Les enfants bénéficiaires de la Fondation Jardin del Eden sont orphelins, ou issus de familles à problèmes. Ils sont près de 70 enfants venant de tout l'Equateur à trouver actuellement refuge à la Fondation . 

 

Le Jardin del Eden c'est:

 

Un endroit où de jeunes enfants et adolescents trouvent un toit, une ambiance familiale, de la nourriture, un soutien affectif et psychologique, ainsi que les soins médicaux. Tous les enfants de la Fondations sont scolarisés. L'objectif étant d'offrir une formation scolaire et professionnelle en fonction des capacités de chaque enfant, afin de leur permettre de trouver un vrai travail lorsqu'ils sortiront, et pouvoir ainsi subvenir à leur besoins et à ceux de leur future famille. Contrairement aux autres centres d’accueil du pays, les enfants de plus de 18 ans peuvent y rester et terminer leurs études, ceci grâce aux dons venus de Suisse et d’Allemagne.

 

La devise du directeur:

« Investir dans cette maison familiale, c'est permettre aux nouvelles générations d'enfants et de jeunes de construire un futur meilleur et sûr, pour le développement du pays.

Avec peu, tu aides beaucoup. »

 

Trois autres projets également en lien avec l'éducation sont venus se greffer par la suite. 

Le projet "Ninos libres" qui s'occupe des enfants de prisonniers, le projet "Programa Chaka" et le projet "Programa Chaka Wasi", qui accueillent tout deux des adolescents désirant poursuivre leurs études bien qu'habitant loin de l'école.